Cinérama


2 Burt pour le prix d’1

Burt Reynolds dans ses œuvres

 Voici deux vidéos afin de présenter Burt Reynolds au plus grand nombre. Retrouvons tout d’abord un Burt décontracté, sur de lui et charmeur (même un ours ne résiste pas à Burt !)dans une publicité pour Fedex datant de 2005.

Image de prévisualisation YouTube

Passons maintenant à la vidéo qui a fait les choux gras de la télévision américaine en 2006. Lors de la première de Mi-temps au mitard (remake de Plein la gueule dans lequel Burt Reynolds incarnait le premier rôle dans les années 70), un journaliste essaie de poser quelques questions à Burt Reynolds avant de prendre une claque de la part de ce dernier lorsque l’acteur se rend compte qu’il parle à un reporter n’ayant visionné aucun des deux films.

Rien de bien méchant là dedans, les jours du journaliste n’étant pas en danger pour si peu, mais la preuve que Burt garde néanmoins une sacrée droite et l’assurance que certains journalistes se documenteront un peu plus avant de faire un reportage.

Image de prévisualisation YouTube

 Burt


Le rôle de sa vie

On a coutume de dire d’un acteur de registre comique attend son « Tchao pantin » en référence à Coluche qui reçut en son temps le cesar du meilleur acteur pour son rôle tragique. Si ce film a révélé qu’il était un grand acteur et qu’il pouvait « tout » jouer, sa réputation aurait-elle été entachée s’il s’était contenté de « Banzaï » , du « maître d’école » ou si l’oeuvre de Claude Berry avait été un navet. Il y a fort à penser que Coluche serait resté Coluche, le talentueux homme engagé qu’il a toujours été et que son génie comique, aussi bien sur scène, qu’au cinéma aurait été le même. En effet, par exemple, « La vengeance du serpent à plume » à défaut d’être un film majeur de l’histoire du cinéma est très plaisant et nombreux sont ceux qui, à chaque diffusion à prendre beaucoup de plaisir devant le jeu de Coluche, acteur.

De Funès, a-t-il eu besoin de son « Tchao Pantin » pour devenir le monument qu’il est ? La réponse est évidemment non. Cantonné dans la très grande majorité de ses films au même rôle à mimiques, il n’en demeure pas moins un des plus grands acteurs de l’histoire du cinéma. D’aucuns me répondront « un des plus grands acteurs comiques ». Non, acteur tout court. Et pour étayer cette thèse, prenons Jean Gabin en exemple. Lui est considéré, à juste titre, comme un des plus grands acteurs du cinéma, pourtant, en dehors de son début de carrière, il est populaire aujourd’hui auprès de plusieurs générations pour un seul rôle, celui de Jean Gabin. Ainsi, à l’image de De Funès ou Gabin, il est évident d’une part qu’un grand acteur, pour être considéré comme tel, n’a pas besoin d’alterner les registres ou de tenir un rôle dramatique et d’autre part qu’un bon acteur peut jouer la même « chose » toute sa vie et être considéré comme un monstre sacré du cinéma. Ce constat est d’ailleurs la règle et non l’exception. La grande majorité des acteurs à succès ou davantage ne jouent que leur rôle, en France comme à l’étranger, hier comme aujourd’hui. 

 En vrac on peut citer de très nombreux acteurs plus ou moins prestigieux illustrant cette règle: John Wayne, Hugh Grant, Delon, Ventura, Darroussin, Pierre Richard, Clint Eastwood (jeune et vieux), Morgan Freeman, Bruce Willis, François Berléand…. La liste est longue. Finalement, les comédiens qui se plaignent d’être toujours choisis pour le même rôle devraient plutôt s’en réjouir car au bout d’un certain temps cela devient un gage de qualité.  Michaël Youn est-il un bon acteur? Jusqu’à présent, sur la qualité très mitigée des films joués, essentiellement dans le registre de l’humour, malgré des succès,  il semble qu’on ne puisse pas trancher. Lui faudra-t-il son « Tchao Pantin » pour s’imposer ou est-il tout simplement mauvais? C’est le grand mystère de la nouvelle génération.

Stavros

PS On me reprochera peut-être de ne pas évoquer les actrices. Nous y reviendrons prochainement car la mécanique n’est pas la même: le talent éventuel n’est jamais le critère qui fait le succès. Comme chez certains acteurs, tout se joue sur le physique.


Telly Savalas : plus qu’un acteur

Telly Savalas chanteur ? 

Telly Savalas : plus qu'un acteur dans Curiosites Telly_savalas_02

Non content d’avoir été un acteur charismatique, Telly Savalas a également été un pilier de la communauté grecque émigrée aux Etats-Unis mais également, peu de gens le savent, un chanteur. Le célèbre inspecteur Kojak, magnifique dans des films tels que Les chasseurs de scalps avec Burt Lancaster ou Les douze salopards, a également fait preuve de son inimitable charisme dans le domaine de la musique.

Telly a d’ailleurs enregistré de nombreux titres ayant reçu un bon accueil de la part du public et des professionnels. Telly Savalas était donc également une bête de scène et révèle ici une autre facette de sa personnalité qui l’éloigne de ses habituels rôles de crapule.

Et maintenant, place à la musique avec  »If », le plus grand succès de Telly Savalas que Frank Sinatra chanta également :

Image de prévisualisation YouTube 

Burt


Un Lee Van Cleef inattendu

Le dernier « film » de Lee Van Cleef

 Un Lee Van Cleef inattendu dans Curiosites

            Lee Van Cleef est resté célèbre pour ses rôles dans les westerns européens des années 60/70 dont ceux de Sergio Leone, tant il est vrai qu’il livra des performances inoubliables.

Mais qui se souvient qu’il joua de son image avec humour dans une publicité des bières Bavaria ? Lee Van Cleef aimait parfois boire un peu et cette publicité fut la dernière chose qu’il tourna peu de temps avant de mourir en 1989.

Quel plaisir de retrouver un Lee détendu et toujours très à l’aise dans ce rôle de pistolero qui lui allait comme un gant. Alors profitons de cette vidéo exclusive pour retrouver Lee Van Cleef tel que nous le gardons en mémoire.

Image de prévisualisation YouTube

 Burt


1...333435363738

Poudlard Scoop |
Le Monde Magique d'Harry Po... |
HITMAN et 35 autres FLIMS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie, Mon oeuvre
| Le D.M.J 34
| AnNa MoUgLaLiS