Cinérama


Yul Brynner : le discret

YUL BRYNNER (1915-1985) 

   Yul Brynner : le discret dans Non classé Celebrity-Image-Yul-Brynner-235842

     Yul Brynner est né le 7 juillet 1915 à Vladivostok d’un père suisse et d’une mère mongole. Suite au départ de son père, la mère de Yul Brynner emmène ses enfants en Chine puis à Paris où Yul Brynner devient guitariste dans les bars et trapéziste au Cirque d’Hiver. 

Son départ pour les Etats-Unis à lieu en 1941 et il débute au cinéma en 1949 dans La brigade des stupéfiants. L’oscar du meilleur acteur lui est décerné en 1957 pour son rôle dans Le roi et moi de Walter Lang qui fait de lui une immense star avant d’enchaîner avec Anastacia et Les dix commandemants qui font de lui la star des film à costumes. Il change ensuite de registre et joue le premier rôle dans Les sept mercenaires de John Sturges et sa suite, Le retour des sept, où il tient à lui seul la vedette. D’autres films finissent de l’imposer en tant que star incontournable parmi lesquels : Taras Bulba, L’ombre d’un géant ou Pancho Villa.

Dans les années 70, Yul Brynner ralentie quelque peu son rythme de tournage et tourne en 1971 dans son premier western italien : Adios Sabata. Il livre deux bonnes performances dans Le Serpent d’Henri Verneuil et dans Mondwest de Michael Crichton, où il joue de son image en incarnant un robot-cowboy dans un parc d’attraction futuriste, personnage fortement inspiré par le rôle de Chris Adams qu’il incarnait dans Les sept mercenaires. En 1975, il joue son premier rôle d’action dans The Ultimate Warrior sous la direction de Robert Clouse (Opération Dragon) avant de se retirer du monde du cinéma en 1976 même s’il continuera à incarner au théâtre le roi du Siam dans Le roi et moi qu’il joua plus de 3000 fois sur scène. 

Yul Brynner est rarement considéré comme un monstre sacré du septième art, pourtant sa carrière révèle un acteur très doué qui ne s’est pas laissé enfermer dans un genre. Alternant premiers et seconds rôles, Yul Brynner n’a joué que dans 47 films mais a eu l’immense mérite de choisir ses sujets. Cultivant avec raffinement son image de chauve inquiétant et distingué, Yul Brynner n’a peut être pas autant marqué l’inconscient collectif que d’autres acteurs mais il n’en reste pas moins un grand interprète capable de passer du thriller au film de guerre en faisant un détour par le western sans pour autant sembler ridicule dans un film en costumes. 

Atteint d’un cancer du poumon du à sa consommation excessive de tabac, Yul Brynner décède le 10 octobre 1985 à New-York et repose dans le cimetière du monastère orthodoxe de Saint-Michel-de-bois-Aubry en Touraine.

Burt 


Une nouvelle sans intérêt

Je me permets de poster une nouvelle, qui à coup sur va en faire réagir plus d’un. Un acteur de la série « Sex and the city » risque actuellement deux ans de prison. En effet, Joe Petcka que personne ne connaît, risque d’être condamné pour cruauté envers un animal. Le comédien a été entendu le 13 avril dernier par la police pour avoir tué Norman, le chat de sa compagne Lisa Altobelli.

Si ça vous interesse, n’hésitez pas à réagir c’est au moins aussi important que Stallone arrété en Australie. Au passage, je précise que ce post est le plus lu du blog. Bravo les cinéphiles! Vous me direz, j’ai qu’à écrire plus souvent et vous aurez raison.

Stavros


Le vrai Ocean’s 11

Ocean’s 11

Peu de personnes le savent mais Ocean’s Eleven de Steven Soderbergh n’est pas un film original. Il s’agit en fait du remake d’un « véhicule » créé en 1960 pour Frank Sinatra qui incarnait alors Danny Ocean. Sinatra était entouré, entre autres, de Dean Martin, Sammy Davis Jr et Peter Lawford soit la fine équipe du Rat Pack et le scénario était à peu de choses près similaire.

La preuve en images avec la bande annonce de ce film plaisant a défaut d’être totalement réussi :

Image de prévisualisation YouTube

Burt


Terreur dans le Shangai express

Série B en dvd

Terreur dans le Shangai express dans Films des annees 70

Dans un grand élan de gentillesse la collection « dvd à la une » vient de sortir en dvd Terreur dans le Shangaï express. Dans ce film espagnol de 1974, Christopher Lee (Le seigneur des anneaux ou le Comte Doku dans les derniers Star Wars pour les plus jeunes mais également Dracula dans les films de la Hammer pour les plus anciens) incarne un archéologue qui ramène de Chine le fossile d’un homme préhistorique. Les choses s’enveniment quelque peu lorsque la momie reprend vie et commence à tuer les passagers du train tout en « aspirant » leur mémoire et leurs connaissances par leurs yeux. Christopher Lee et Peter Cushing (Sherlock Holmes ou l’empereur Palpatine dans les premiers Star Wars) jouent deux savants plus préoccupés par la science que par la survie des passagers du train.

Associé à un casting 3 étoiles (Lee, Cushing et Telly Savalas dans un rôle assez court mais néanmoins marquant vu le coefficient de cabotinage de ce dernier dans ce film), on trouve avec plaisir la réalisation soignée de Gene Martin (alias Eugenio Martin). Sans être un remarquable technicien, Martin, spécialiste du cinéma de genre mène assez bien son film en ménageant un bon suspense, quelques bonnes trouvailles de réalisation, une reconstitution soignée des années 1900 et des meurtres réussis.

Image de prévisualisation YouTube

Au final un bel exemple de ce que le cinéma de genre pouvait produire de bon dans les années 70. A 6.99€, aucune raison de se priver de ce petit plaisir aisément trouvable en grande surface.

Burt


1...3233343536...38

Poudlard Scoop |
Le Monde Magique d'Harry Po... |
HITMAN et 35 autres FLIMS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie, Mon oeuvre
| Le D.M.J 34
| AnNa MoUgLaLiS