Cinérama



J’ai le rite qui se dilate

Anthony Hopkins vaut toujours le déplacement. C’est ce que tout le monde croit même Cinerama. Il y avait Hopkins mais il y avait le reste.

Image de prévisualisation YouTube

Pour ceux qui n’ont jamais vu l’Exorciste ni même rencontré Dieu, le Rite pourrait constituer un bonne entrée en matière pour ne pas croire à ces conneries celestes. L’inverse est tout aussi vrai. Tout commence par un étudiant en théologie qui n’aime que bouffer du curé. Etonnant ? Un peu, encore plus quand on le voit accepter un stage au Vatican pour découvrir l’Exorcisme. Un concept que l’étudiant définit assez bien: « Un malade qui a besoin d’un bon psy. » Pas faux, mais tous ses interlocuteurs vont faire le maximum pour le persuader qu’il est possible de parler 22 langues étrangères sans les avoir apprises ou qu’on peut parler avec un proche au téléphone après sa mort.  Bref, parler avec un mort. Et Hopkins dans tout ça demanderait Jacques Chancel. Hopkins est mystérieux, Hopkins a plus d’un tour dans son sac, Hopkins est la clé de l’histoire. Et le reste ? Il aurait juste fallu commencer par un scenario un peu crédible, genre autre chose qu’une pub pour Don Camillo.

Attention, il y aura toujours quelqu’un pour vous dire que le Vatican a plein d’enregistrements du diable qu’il garde bien caché. Dommage, on aurait bien aimé y croire. « Mais attend, si c’est pas le diable, comment tu peux parler 22 langues étrangères ? » Ben, on peut pas.


Laisser un commentaire

Poudlard Scoop |
Le Monde Magique d'Harry Po... |
HITMAN et 35 autres FLIMS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie, Mon oeuvre
| Le D.M.J 34
| AnNa MoUgLaLiS