Cinérama



Tim Burton, le diabolique réalisateur de Depp street

1163214256small.jpg

Jamais un film de Tim Burton n’aura autant divisé la critique. Un chef d’oeuvre pour les uns, une merde pour les autres. La majorité s’est raliée au premier avis. Et nous?

L’équipe de Cinérama avait hâte de découvrir le nouveau Burton/Depp. D’un côté, Tim, fabuleux réalisteur qui ne nous avait jamais déçu et ce malgré l’étrange Noël de Mr Jack. De l’autre Johnny Depp, sans doute un des meilleurs acteurs de l’histoire du cinéma. Notre voix était acquise d’avance. Rien ne pouvait arriver. Rien sauf Sweeney Todd. Certes, l’esthétique est à la hauteur de la réputation. Dire qu’elle est est lechée serait même un euphémisme, tant décor et lumière sont incomparablement exceptionnels. Burton n’a pas perdu sa patte, même s’il va falloir qu’il pense à se renouveler pour ne pas menacer le spectateur d’overdose. Les acteurs eux-aussi sont plutôt bons.

Une heure d’attente…

Mais alors me direz-vous, où est la faute?
Un scenario faible, très faible. Imaginez un post-it, et vous aurez la place d’y raconter l’intrigue. Le grand rebondissement du film, et c’est bien là son originalité, c’est qu’il n’y en a pas. Tout est prévisible, à tel point qu’on se met à imaginer ce qu’il ne va pas se passer, malgré cela, le récit réussit l’exploit de quand même nous surprendre par la platitude de la scène qui suit. Cette idée est un peu révolutionnaire, mais elle ne fait pas mouche. En cause, ce déluge sanguin, qui soulève les estomacs comme Johnny Depp les liasses de dollars. Alors, on cherche, on se dit que c’est de l’humour, qu’il y a du second degré, on finit par se culpabiliser et il devient vite impossible de prendre du plaisir. Et c’est bien là que le film s’est fourvoyé. Comme de délicieuses préliminaires sans pénétration à la fin. Même la réalisation finit par dégouter. Ce que l’on devine, c’est que les inrock et telerama vont apprécier. La fin n’est pas soignée. Une chute prévisible, et un rasage de trop qui brouille définitivement tout message. Moral, immoral ? Où est la frontière entre le bien et le mal?

Et si le génie de l’oeuvre était de nous montrer dans le n’importe quoi, le basculement vers la folie, d’une société, de notre société ? Un coup de maître.

P.S. : Alors, on n’a aimé ou on n’a pas aimé? Notre critique est à l’image du film.


  1. Mathilde écrit:

    Salut!
    Et bien pour moi ce film aura été un chef d’oeuvre, Tim Burton est au sommet de son art, jamais sa collaboration avec Johnny Deep n’aura été aussi aboutie que dans ce film. Bref que du bonheur, c’est un film super!!!!

    Citer | Posté 5 février, 2008, 17:14
  2. GELOYAN écrit:

    BONJOUR LES RÉALISATEURS
    JE SUIS COMÉDIEN.
    VENAIS VOIR MES NOUVEAU VIDÉOS
    http://michageloyab.over-blog.com

    Citer | Posté 24 octobre, 2008, 11:29

Laisser un commentaire

Poudlard Scoop |
Le Monde Magique d'Harry Po... |
HITMAN et 35 autres FLIMS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie, Mon oeuvre
| Le D.M.J 34
| AnNa MoUgLaLiS